Marion Rosa

Salon d'Automne de Paris 2024

 

 

 

Après avoir exposé à deux reprises à Irun, Espagne, durant l'automne 2023 (Salon du petit format "18 cm", Salon d'art contemporain Adour-Bidasoa), puis à Hendaye dans le cadre de l'exposition "A hauteur d'enfant" en novembre 2023, Marion Rosa a le grand plaisir d'exposer pour la cinquième fois au Salon d'Automne de Paris, qui fête son 120e anniversaire.

Le prix Pompon de sculpture y sera remis pour la première fois, Marion y présentera une sculpture murale aquatique, qui concourt bien évidemment pour la prestigieuse récompense...

L'ours de Pompon avait été découvert pour la première fois au Salon d'Automne, et y sera de nouveau à l'honneur à l'occasion des 120 ans du Salon.

 

 

 

 

Trois facettes

Sculpture


 

Marion Rosa travaille la terre, modèle, taille, façonne, pince, coupe, caresse l'argile...

Elle ne réalise que des pièces uniques.

Le biscuit est ensuite émaillé ou patiné, pour lui donner brillance ou force, avec des recettes expérimentées, modifiées, répétées, pour donner toute sa présence à l'oeuvre.

 

 

Peinture


Sculptures et toiles se répondent, tissent des liens...

Marion Rosa aiguise ses crayons et trempe son pinceau dans l'aquarelle, pour des sujets doux et réjouissants. 

L'acrylique, ses brosses ou ses pinceaux éventails, seront choisis pour de très grands formats, souvent des paysages inspirés de la Côte Basque et des montagnes avoisinantes.

 

Gravures et collages


Des gravures originales créées autour de l'enfance, et tirées en toutes petites séries.

 

Les collages s'inscrivent dans la lignée des papiers découpés de Matisse ou des expérimentations en deux dimensions de Chillida... 

 


Portrait "c'est l'été" de Marion Rosa

 Si vous étiez une plage ?

Je serais la plage d'Hendaye, immense, au sable blond. Mais au début des années 80, avant le grand port de plaisance, quand le restaurant rose l'Embata se cachait entre sable et pins, là où la baie et la plage se rejoignaient. On sentait la dune qui voulait poindre.

 

Si vous étiez un vêtement ?

Je serais une culotte de maillot de bain en coton léger, à volants, à rayures caramel et abricot, qui danse dans l'eau quand on nage, et frémit en séchant sur ma serviette.

 

Si vous étiez un parfum, une odeur ?

Le lycra d'un maillot de bain, le Néoprène de ma combinaison. Pas pour surfer, pour faire du Morey. Ne le dites pas, ce n'est pas la mode.

 

Si vous étiez un rire ?

Je serais un long rire de gorge, qui se déclenche avec un petit temps d'avance ou de retard.

 

Si vous étiez une sieste ?

Une sieste de grande chaleur dans des draps frais. Doux les draps, en satin de coton.

 

Si vous étiez une chanson ?

The girl from Ipanema, sous un parasol en paille brunie et séchée par le soleil.

 

Si vous étiez une plante ?

Un hortensia, j'en fais plein de bouquets. Généreux et pas ostentatoire, mais qui prend sa place.

 

Si vous étiez un âge ?

28 ans. On a toujours 28 ans.